Conseil apaisé

cesar2Une évidence, le temps n’a pas favorisé la venue d’un public qui ainsi a été privé des effets de manche de notre Carayon.

Mais il serait injuste de ne retenir que cela de la réunion ; injuste car des décisions ont été portées à la connaissance de tous et elles ne sont pas toutes dans le sens habituel de la promotion de notre édile. J’en veux pour témoin ce qui concerne le PLU.

Bien je ne vais pas prolonger le débat technique sur le sujet, je retiens l’essentiel et je me félicite de l’orientation choisie : densifier le tissu urbain existant, c’est ce que les urbanistes appellent l’occupation des dents creuses. Dans la situation financière catastrophique que l’on connaît à Lavaur, il ne peut être que salué le choix de cette option qui minimise, contient le développement des réseaux qu’ils soient routier ou  de fluides.

Une grande partie de la réunion va ensuite être dédiée à la distribution de subventions en tout genre. Il ne semble opportun à personne de demander des justifications, de mettre en débat telle ou telle subvention pour telle ou telle association ou cercle qui peut avoir des moyens d’exister propres sans ponctionner le budget de la commune, mais je le comprends bien, j’imagine que notre Carayon prépare le terrain pour son successeur !

Des détails de gestion de la vie communale emportent, ensuite, l’adhésion à l’unanimité des conseillers, c’est bien naturel.

Le musée ! son devenir ? Après l’alerte journalistique, le conseil s’est donc penché sur le sujet. Je reconnais bien volontiers le professionnalisme de la présentation qui est faite. La situation actuelle est dénoncée ; les objectifs, les ambitions sont à la mesure de la commune. C’est un vrai projet.

Mais comme d’habitude… il manque le principal !

Ce projet coûte combien ?

« Entre 1 et 2 millions, et la commune peut financer 20 à 25% »

Alors que le conseil possède un descriptif raisonnable du projet, faute d’une étude de faisabilité, c’est une présentation non chiffrée, non datée qui est faite. Pour l’avenir voilà une promesse qui pourra perdurer pendant plusieurs campagnes électorales !

Négligence ? manque de compétence ? Le volet financement, le volet programmation sont absents…

Vous dire aussi que des bornes de rechargement pour véhicules hybrides vont être installées aux quatre coins de Lavaur (gares, axes Toulouse et Castres) non pas parce que le besoin existe, mais parce que cela est subventionné et que cela peut toujours servir, un raisonnement qui est l’image de la politique locale.

Et aussi Monsieur Cacahuète a présenté le « nouveau site » numérique de la commune (pour ceux qui n’ont pas suivi tous les articles du site satirique « vigilance vaureennne », rappelons que monsieur Cacahuètes est le conseiller délégué aux travaux qui avait regretté que l’opposition ne soit pas reconnaissance des cacahuètes que la commune donnait à manger aux vauréens !).

Donc un nouveau site plus accessible aux personnes handicapées, plus de contact avec la population, des accès favorisés sur tous les types de support (tablette, e-phone, androïd, Pc, mac etc.). Un site garant de la réactivité des services communaux. A l’appui et après seulement quelques jours de mise en ligne, Monsieur Cacahuètes se fend de statistiques (qui comme le dit Carayon sont des mensonges, mais comme l’a dit Coluche « les statistiques, c’est comme le bikini, ça donne des idées mais cela cache l’essentiel »  pour asseoir l’utilité de ce site. Je me garderai bien d’avis, le recul est inexistant et la statistique devrait au moins prendre référence sur la situation actuelle ; toutefois sur l’application « tellmycity » en place dans d’autres communes de l’hexagone et dans d’autres pays européens notamment, la facilité d’installation et d’utilisation est prouvée.

Je l’ai installée mais je ne l’ai pas utilisée car je ne voudrais pas submerger les services municipaux par les nombreux dysfonctionnements que je relève lors de mes déplacements intra urbain.

Et puis discrètement, la mise à jour de la délégation de pouvoir au maire en application de la loi NOTRe est acceptée…  à l’unanimité…  Il s’agissait donc bien d’une négligence, doublée d’une seconde négligence car le vote aurait dû revêtir un forme plus réglementaire : les conseillers ont voté sans que le texte de leur vote soit formalisé, là ce n’est pas forcément de la négligence, c’est aussi sans doute un manque de compétence et comme chacun sait la jurisprudence fera barrage à ceux qui ne montrent pas la patte blanche de la compétence !

Non, je n’ai pas oublié, le maire est revenu sur la mariage avec le CHU de Toulouse et les bienfaits unanimement reconnus de l’extension des locaux de l’hôpital. Unanimement ? en fait je n’en sais rien, attendons de voir la fréquentation, les statistiques nous diront ce qu’il faut en penser et la chambre régionale des comptes nous dira l’opportunité et la rentabilité.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s