Flicage

camera2

Ce n’est parce que Carayon et quelques uns de ses adjoints, délégués du conseil, voudraient passer à autre chose, parce que c’est « validé » que je me tairai sur cette vidéo surveillance.

Rappelons que c’est Sarkozy qui en 2007 a lancé cette opération très politique avec la création d’un fonds d’investissement le FIPD, dans lequel puisent toutes les communes sans qu’un programme d’évaluation  précis ait été lancé (plusieurs millions d’euros lui ont été pourtant dévolus).

Un chercheur au CNRS, Laurent Mucchielli, s’est penché sur le problème, il écrit :

« Le sentiment d’insécurité étant répandu, l’idée s’est banalisée d’une demande accrue de sécurité de la part de la population. C’est souvent très vague, très émotionnel. Et il y a un calcul politique assez simple : dire à a population que l’on va lancer de la vidéosurveillance est plutôt rentable pour un élu, ça se voit tout de suite. On peut dire « levez les yeux, regardez, on ne peut plus nous reprocher de ne pas l’avoir fait ». Mais quand on discute avec les élus en privé, ils sont les premiers à reconnaître qu’ils ne savent pas exactement à quoi ça sert, si ce n’est d’aider la police ou la gendarmerie dans des proportions très modestes et peut-être pas à hauteur du coût financier que cela représente. »

L’efficacité serait prouvée par le flagrant délit, mais pour cela il faut des agents derrière les caméras, un coût que peu de communes sont en mesure d’exposer. A Lavaur, c’est clair, il n’y a personne à scruter les écrans… donc l’effet « magique » du flagrant délit fait psittttt !

Aussi ce qui est constaté partout est une dérive de la vidéosurveillance en vidéo verbalisation

Ce même universitaire a relevé :

« l’ensemble des règles administratives, judiciaires et des contrôles prévus ne sont pas nécessairement réalisés. Dans toutes les chartes de bonne pratique il est prévu de mettre en place un comité de déontologie locale dans lequel il y a des représentants de la municipalité mais aussi des associations d’habitants par exemple. En pratique peu d’élus réunissent régulièrement ce comité et ils ne lui fournissent que rarement des données précises. Ce qui nous ramène au manque de transparence du système. »

Mais à Lavaur l’opacité, c’est une tradition depuis plus de vingt ans…

D’ailleurs depuis plus de six mois que la caméra est installée… qu’a-t-elle vu ?

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s