Une action, deux raisons…

L’atteinte à l’écologie, l’atteinte aux commerces locaux, l’imbécillité de développer des structures d’e-commerce aux portes du Tarn, les raisons d’une rare stupidité de certains élus (dont Monseigneur Carayon V) qui veulent que de toutes les façons « si ce n’est pas ici, cela profitera à d’autres » sans imaginer un seul instant – avec un peu de bon sens citoyen – que ce peut être nulle part, ces atteintes sont extraordinaires et rien ne semble devoir les stopper.

Les actions d’information, les actions de contestations se multiplient, rien n’y fait le principe du « plus c’est con, plus j’insiste » semble être de mise chez ces édiles dont les motivations sont obscures et en totale contradiction avec les urgences climatiques.

Cette surdité, cet aveuglement face aux réalités me fait penser que seule la force de la mobilisation peut infléchir les positions prises. Le temps n’est plus aux raisonnements, le temps est à l’action.

Samedi, citoyens conscients et soucieux de laisser une terre vivable à nos enfants mobilisons nous et rejoignons la fête d’ici-commerce :

https://www.facebook.com/events/343112070171002/

Et puis défendre le commerce de proximité par une action menée en favorisant les déplacements doux, c’est bien une ambition pour le monde de demain.

Chasse, permis de tuer !

Un homme politique a déclaré récemment à propos de la chasse :

« Je crois, qu’à terme, il faudra sortir de la chasse »

« La chasse aujourd’hui est très largement un loisir »

« Le ministre de l’Agriculture qui raconte sur les plateaux qu’heureusement il y a des chasseurs pour tirer les sangliers qui abîment l’agriculture… Ce sont les chasseurs qui nourrissent les sangliers un peu partout pour qu’ils se développent, et ce sont les chasseurs qui font venir des sangliers de Pologne, avec parfois des risques de peste »

« La France autorise la chasse d’espèces en voie de disparition. Nous sommes le pays européen qui permet la chasse du plus grand nombre d’espèces »

« Il faut sortir de cette situation qui détruit la biodiversité et entretient l’idée que tuer des animaux est un loisir légitime »

Courageux ? Opportuniste ?

Au moment où les chasseurs se mobilisent pour célébrer les bienfaits de la glu en cachant la détresse des oiseaux piégés et la souffrance du « nettoyage » à l’essence pour finalement servir d’appâts, où l’ouverture de la chasse va permettre tous les abus, où la nature va être à nouveau malmenée par des irresponsables qui ne savent pas prendre en compte les vérités écologiques et se ranger du côté de la loi qui a reconnu la sensibilité comme faisant partie du capital génétique des animaux, déclarer ces vérités avec une lucidité évidente est courageux… Une amorce vers le monde nouveau.

Même si, tout compte fait, il y a 1,3 millions de chasseurs et…
plus de 13 millions de joggers, ceux qui sont près de la nature, ceux qui l’observent sans l’abimer. Ils risquent leur vie face à des chasseurs plus promptes à tirer qu’à reconnaître une cible. Ils ne font pas que s’entretuer, ils tuent et blessent des promeneurs, des cueilleurs et des vrais sportifs.
Avant une interdiction qui viendra comme une légitime reconnaissance du droit à la vie des animaux, il faudrait in moratoire imposant des visites médicales pour tous ceux qui se disent chasseurs, avec une partie psy car, se livrer au déterrage est une cruauté qu’un homme digne de ce nom ne peut imaginer… Et pourtant ils le font !
Contrairement à ce que déclare le président de chasseurs, il n’est pas question de mettre la nature « sous globe », il faut juste la libérer et cesser de faire à sa place. on ne sait pas faire, alors respectons la !

Et coller au mot chasse les mots passion et sports est terriblement stupide.
Les bons mots sont souffrance, mutilation, mort

30 % seront dupés par les extravagances de Monseigneur ?

Il n’est pas à une affirmation bidon près, il assène avec un aplomb jamais démenti des imbécillités.
Ne « tweete »t-il pas que Blondin et Hemingway ont célébré le tour de France 2020, Blondin est mort en 1991, il ne célébrait pas ce « monument sportif » mais était pour le quotidien sportif  l’Equipe, chroniqueur. Chaque soir, juste après l’arrivée des coureurs, il était chargé de faire une chronique sur chaque étape du jour, qu’il avait parcourue sur un siège arrière d’une voiture suiveuse. Quant à Hemingway… laissons à Carayon cette référence qui ne repose sur rien, ses hobbies étant les courses de chevaux et la chasse…
C’était au siècle dernier, dans le monde d’avant !

Difficile de ne pas être sidéré par l’affirmation que les raves party polluent plus que son tour de France, je ne sais d’où il tient cette stupidité… qu’il se garde bien d’étayer par des statistiques vérifiées.

Notre pauvre maire se perd dans des allégations qui n’ont qu’un seul mérite ! Celui de lui fournir un tweet ! Être présent, une exigence pour son ego.

Il serait temps que le glas sonne pour ceux qui, par politique politicienne, déclarent tout et n’importe quoi !

Mais il est patent que le tour de France est une manifestation particulièrement nocive en terme de pollution. En outre il est coûteux pour les mairies et donc les contribuables.
C’est faux de dire que le tour n’a rien coûté aux vauréens et aux vauréennes, déjà en 2019 une subvention était votée par le conseil au profit de l’association chargée de l’organisation de « l’événement » et cela à peine était-elle déclarée !

La facture doit avoisiner les 250 000€ pris en charge par divers moyens mais qui iront, in fine, chercher les deniers dans notre poche.

Alors plutôt que de tweeter que cela pollue moins que d’autres manifestations (ce qui n’excuse rien) il serait mieux inspiré de dire toute la vérité sur le coût !

Maintenant connaître les décisions que prendront les maires écologistes, attendons que les décisions soient prises !
Pas de procès d’intention, je pense que c’est une question honnêteté intellectuelle.

30% sont OK ?

Qui ne dit mot consent, qui ne s’oppose pas permet !

Ainsi est permis l’édification d’une antenne 4G (5G en vrai) par la mairie au profit de la société Orange.

Au droit du cimetière du Carla, en mitoyenneté avec la commune de Labastide Saint Georges a été autorisée, par défaut, l’installation de cette antenne.

Outre le manque d’esthétique de cet ouvrage, malgré la suspicion forte de nocivité, en dépit du principe de précaution, ainsi va être,  dans le plus grand secret, suspendue cette épée de Damoclès en plein cœur d’une zone pavillonnaire.

Les inconvénients sont tels qu’il serait vain d’en faire la liste…

  • Écologique, elle est située sur le passage d’oiseaux migrateurs,
  • Économique, la dépréciation des immeubles bâtis est constatée à chaque implantation,
  • Sanitaire, les maladies engendrées par ce type de « progrès » sont dénoncées par de nombreuses organisations de santé,
  • Esthétique, qui veut voir depuis sa propriété poindre une antenne de plus de 30 m de haut ?

Est-ce inéluctable ?

N’y-a-t-il pas solution plus intelligente ?

Si, la mairie aurait pu envisager d’autres propositions…

antenne 5g

Il est des sites moins préjudiciables et qui mettent à l’abri du principe de NIMBY,

 

faire mais en satisfaisant l’intérêt général sans que les intérêts privés soient exagérément spoliés.

 

 

Allons, un peu d’imagination !

What do you want to do ?

New mailCopy

What do you want to do ?

New mailCo

100 % d’inconséquence…

Le tour passera et s’arrêtera brièvement à Lavaur.

Une arrivée d’étape qui nous coûte les deux bras, qui paralyse la ville de façon importante pour, finalement, servir la soupe des retombées économiques à la ville de Cazères, notamment, qui va accueillir équipes et caravane…

Les affichages fleurissent et surtout les panneaux d’interdiction et de restriction envahissent la ville.

Après le covid qui a durablement pénalisé les commerces du centre ville, voilà que l’arrivée du tour va aggraver la situation.

Enfin une entreprise va tirer sa tronçonneuse du jeu ! Elle n’est pas de Lavaur !

Car pour une bonne arrivée il faut un ciel dégagé.

Ce n’est pas le temps de l’élagage, me direz-vous, qu’importe c’est le temps de l’arrivée du tour.

Des arbres blessés, car hors période, trancher les gourmands est stupide, et n’a comme justification que les prises de vue par hélicoptère. D’ailleurs je ne peux m’empêcher de me demander pourquoi un professionnel accepte une telle mission en regard des règles de l’art. Il est évident que je suis le seul à me poser cette question.
C’est cela la renommée  mondiale de Lavaur ?

Oh, bien sûr, l’intégrité de ces arbres a été plaidée par l’opposition et par le Groupe National de Surveillance des Arbres, mais l’adjoint – le 1er – intéressé par conjointe interposée, a eu vite fait de dégonfler une baudruche bien mal ficelée.

arbre tourLes arbres ont été élagués…

Passe le tour, restent les blessures…

C’est surtout cela, les coups de pub de l’actuelle monarchie, sans un regard sur les conséquences.

C’est aussi, hélas, cela l’indigence des actions d’une opposition qui se satisfait encore d’une demie-mesure !

 

What do you want to do ?

New mailCopy

Même pas 30% de bon sens !

Une caractéristique des règnes de Carayon est l’entêtement…
Quand Monseigneur a une idée, il n’en démord pas, il ignore la contestation (timide), et profite d’une opposition complaisante pour poursuivre ses objectifs.

Il balaie d’un revers de neurone l’actualité, les chiffres, les études et tel un bulldozer de la pensée unique poursuit imperturbable.

Je vous parle aujourd’hui de la vidéo… protection.

Rien n’y fait, le constat clair de la Cour des Comptes qui a mis en exergue la vacuité et le coût de cet artifice urbain, les demandes de « pauses et analyses » de l’opposition (le député Terlier quand il était conseiller), le caractère très calme et serein de la commune et maintenant la crise sanitaire qui emporte le port du masque !

Ainsi donc les caméras vont filmer des masques ! Des anonymes !

Une belle affaire qui va encore nous coûter un bras !

cara masqueVous êtes sûrs qu’il s’agit bien de Monseigneur Carayon V ?
Pour peu qu’il porte un chapeau et le voilà monsieur tout le monde.

Le risque est nul car être un citoyen lambda ne sied point à sa majesté.
Alors le masque oui, mais il n’est pas prêt de porter le chapeau de l’insuffisance de sa politique

What do you want to do ?

New mailCopy

30 %, le monsieur qui n’aime pas les vélos !

Pendant la campagne, il nous a rappelé, celui qui devait devenir Monseigneur Carayon V, combien les pistes cyclables, les liaisons douces étaient une de ses préoccupations.

Il avait même ordonné une étude…

Allo ! Bernard ? Où en sommes-nous de toutes ces promesses, de toutes ces études ?

Pourtant la remise sur le métier d’un PLU si mal engagé devait être une opportunité pour développer cet item des déplacements à Lavaur.
Rien ! De vélo, il n’en est question que pour le tour de France !

Et l’opposition, me direz-vous…
La lecture de l’intervention de Mme Albouy-Pomponne au dernier conseil municipal ne permet pas d’être optimiste, juste la main tendue pour avoir une petite enveloppe.
Quant à l’autre volet de l’opposition celle qui ne représente pas LReM mais qui est LReM, il s’est démarqué par une analyse fort juste du budget, des bons constats, une analyse éclairée, mais comme chacun le sait ce n’est pas cela qui va infléchir la « politique » du monarque.

Donc pédalez bonnes gens et si Carayon vous prête vie vous pédalerez encore longtemps en louvoyant entre autos, motos, camions et autres engins agricoles et de chantier sans autre protection que votre bonne étoile !

Ne comptez sur personne pour avoir des liaisons douces intelligibles, aménagées avec le souci du confort pour tous, des parkings « vélos » adaptés et pourvu de bornes de recharge pour les vélos à assistance électrique, des abris éclairés par des panneaux voltaïques…

30 %, Le monsieur qui n’aimait pas les jardins familiaux

Elle est des dernières campagnes (électorales…), la volonté de jardins familiaux, partagés diront certains, ceux qui se sont appelés ouvriers en d’autres temps et dont il reste de bien exemplaires modèles.

Pourtant cela ne reste pour Monseigneur 30% qu’un vœux, qu’une excuse, qu’une espérance de collecter quelques voix précieuses en ces temps de disette électorale.

EELV a interpellé le maire, conseiller régional sur cet attentisme, sur ce manque de volonté de faire… Répondra-t-il ?

Communiqué de presse

Maraîchages familiaux: c’est pour quand monsieur le conseiller régional ?La crise de la covid 19 nous a montré la fragilité de nos circuits de distribution de biens alimentaires.
Nous avons également perçu l’importance de la relocalisation des activités productives. De ce point de vue, la fermeture des marchés de plein vent de Lavaur a été symbolique d’un double échec: celui de l’approvisionnement des ménages et celui des débouchés pour les producteurs locaux.
Cette crise a également poussé l’émergence de solutions alternatives: commerces éphémères et drives fermiers.
Mais malgré cette créativité dictée par l’urgence nous n’avons pas vu de progrès pour ce qui est de l’organisation de jardins maraîchers à la disposition des habitants.
Pourtant dans les villes voisines (Gaillac, Graulhet, Saint Sulpice…) (NDLR Labastide-saint-Georges également sous la bienveillante direction du chef du service des plantations de Lavaur) les exemples ne manquent pas.
Des demandes formulées par les vauréen(ne)s sont exprimées régulièrement. La promesse de création de jardins partagés existe depuis plusieurs années. Mais les projets restent en plan. Dans ce domaine comme dans d’autres (piscine, cinéma, PLU…) c’est:«Partout ailleurs, sauf à Lavaur».Il est pourtant communément admis que la production domestique est un facteur de bien-être. Cela participe de l’amélioration de la qualité de vie1. Organisée dans des lieux communs, ces pratiques développent les liens sociaux et renforcent les pratiques d’entre-aide. Ces bénéfices pour la collectivité sont évidents et les coûts budgétaires sont mineurs.Il se trouve que le Conseil Régional Occitanie développe un programme d’aide «aux solutions pour une alimentation durable2».

Monsieur Carayon, conseiller régional, devrait bien en connaître l’existence mais à notre connaissance la commune de Lavaur n’est pas (encore) candidate. Un acte manqué comme dirait Freud ?

Je n’aurai pas cette indulgence de penser que Monseigneur Carayon V manque des actes, il manque plutôt de volonté de faire ce qui n’est pas dans sa pensée. Il est comme il le dit de tant d’autres une pastèque, vert à l’extérieur et… ben… bleu à l’intérieur, le bleu de la politique libérale qui contraint le peuple et enrichi le riche…

Reste à faire le constat de la publication de ce communiqué… Ou pas.
Quel journaliste aura le courage ou les convictions pour publier ce texte…

30% et son opposition de pacotille

Décidément, notre Monseigneur 30% n’a pas grand effort à faire, il doit juste remercier son opposition d’enfiler ses errances et de saluer « la maîtrise globale des dépenses ».
Cela tient d’une ignorance parfaite des règles budgétaires, des budgets passés, des préconisations de la Cour Régionale des Comptes (je sais, elles datent, mais n’ont pas pris une ride !).

Nous sommes dans un amateurisme exemplaire !

Se féliciter parce que « toutes et tous contiennent les dépenses de fonctionnement, une équipe stable ! L’opposition a chaussé son nez rouge et Monseigneur 30% saura rappeler ces prises de position.
Aussi, si certains se félicitent du courage qu’il y a à participer au débat communal avec (contre ?!) Carayon, je me marre !

Donc l’opposition a lu (elle l’a compris ?) ce rapport d’orientation budgétaire, et le débat ?
Ce débat qui doit précéder la présentation d’un budget… A la trappe !

Cette intervention de la très indulgente et bien aimable Albouy-Pomponne, montre à quel point il est plus facile d’endosser le costume de Monseigneur 30% que de le lacérer.

Elle nous parle de PLU, mais il faut parler de PLUi. Elle pose des questions mais pas de propositions. Elle va se tapir dans un coin des salles de commissions pour tenter d’exister en réaction, il faut proposer et dans les mêmes termes que son Altesse Carayon V, pas pleurnicher quand, du haut de son insuffisance relationnelle, sa seigneurie la rudoie.

La cathédrale ? Il faut dénoncer, faire une intervention médiatique pour mettre l’accent sur ces dérives religieuses.

Le terrain en face l’hôpital ? Pas de questionnement sur l’avancée de ce projet… L’achat du terrain est-il budgété ? Le projet est-il vert ?

« Est-il possible d’envisager une petite enveloppe sur les investissements pour la mobilité en ville… » C’est ainsi que l’opposition se place dans un contexte budgétaire : Dis, Monseigneur t’as pas cent balles pour les projets de transition écologiques et énergétiques…

Les associations paient le prix fort ? Mais elles avaient des subventions… fortes !
Les réceptions aussi restent élevées, mais pourquoi transférer « un tiers » ? Cela recouvre quoi ?

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est carayon-6.jpg

Ah, Monseigneur vous pouvez bénir cette élection qui vous ouvre tout grand l’autoroute de vos nouvelles idées déjà anciennes !
L’opposition saura vous féliciter, et ne craignez rien, elle ne viendra pas vous faire trébucher sur le chemin de votre gestion faite de bons mots, de vilaines postures et d’errances dans des process du passé.

Un Carayon VI ? Nous sommes bien partis !

 
What do you want to do ?
New mailCopy