Quand Monseigneur fait le buzz…

Nous nous souvenons tous de cette incartade lycéenne qui a conduit deux « post » ados à « mettre le feu » à sa Cathédrale.

Nous comprenons bien le scandale, tant de nos si chers sous partis en fumée…

De surcroît en même temps ou presque que d’autres incendies en des lieux religieux, c’en était trop, l’anti christianisme était, pour Carayon, patent.

Point de pardon pour ces deux inconscients qui avaient osé s’en prendre à dieu !

Alors dans ses souvenirs, il lui revînt ce film (1967) qu’il ne pouvait chasser de sa mémoire, l’homme du passé prenant le pas sur l’homme de bon sens, il affichait au grand dam des ecclésiastiques locaux, qu’il ne pardonnerait pas…

dieu pardonneDepuis le temps a-t-il fait son œuvre et l’indulgence a-t-elle pris le pas sur l’effet d’annonce et la tentative de buzz ?

Espérons qu’au moment du bilan il saura revenir sur ses paroles (il nous dit qu’il y porte une grande attention) et qu’il saura pardonner une bêtise de lycéens.

Ce serait un bon pas vers ce qu’il affectionne particulièrement : le bon sens…

Merci à La dépêche du Midi !

Il entre dans les prérogatives de la mairie qui dispose comme chacun le sait d’un service de la communication de faire la publicité sur les dates et le contenu d’une réunion du conseil municipal.

C’est une mission dite « régalienne » prévue par la LOI.

Au plus près de la réunion, à la limite du hors jeu, la mairie communique bien sur la date, et l’affichage de l’ordre du jour est fait au raz de la légalité, faudrait pas que les citoyens aient connaissance de ce qui les regarde plus tôt, suffisamment tôt pour interpeller le maire (par écrit) sur ce qui les chagrine ou les inquiète. Voire, pourquoi pas, sur ce qui les enthousiasme !

Certes, il y a là une justification à l’existence de blog d’informations comme vigilance Vauréeenne, puisque depuis mardi je vous ai tout dit ce que le maire a bien voulu nous dire. L’individu se substitue à la collectivité défaillante.

Encore plus curieux, c’est un média qui vient prêter main forte au citoyen ; ainsi La Dépêche du Midi en son édition du 17 septembre informe :

Publié le

La prochaine séance du conseil municipal aura lieu le jeudi 19 septembre, à 18 heures. A l’ordre du jour figurent notamment : décisions modificatives budgétaires ; tarifs d’entrées du cinéma ; subventions aux associations ; attribution d’une bourse d’étude ; dotation à l’école La Calendreta del Pastel ; désignation d’un représentant au conseil d’administration de l’école La Calendreta del Pastel ; cession d’un terrain à la communauté de communes Tarn-Agout pour le centre aquatique, secteur des Mazasses ; acquisition d’une bande de terrain et vente d’une petite partie de parcelle, route du Port-d’en-Taïx ; concession relative à la fourniture, l’installation, l’entretien, la maintenance et l’exploitation commerciale de mobiliers urbains sur le domaine public ; autorisation de déposer deux dossiers d’autorisation de travaux dans un établissement recevant du public ; personnel communal, tableau des effectifs ; admission en non-valeur ; informations du maire.

Ah ! Monseigneur a décidément bien du mal à se confier sur des sujets publics.

Mais, pire encore, si vous consultez le site de la mairie vous ne saurez pas qui siège dans l’opposition, le « trombinoscope » n’est toujours pas mis à jour.

trombinoscope

Pour la majorité, un même mépris pour les changements intervenus.

Ne soyons pas trop sévère face à telles négligences, 20 ans c’est trop, beaucoup trop.

L’usure d’un pouvoir concentré sur un seul homme marque un mandat déliquescent.

Abus de droit

C’est en ces termes que la Cour de Cassation a mis fin aux instances pour diffamation intentées par Monseigneur (payées par la commune).
Abus de droit : L’abus de droit est une notion juridique, notamment associée au droit moral, qui permet de sanctionner tout usage d’un droit qui dépasse les bornes de l’usage raisonnable de ce droit.

Ainsi Messire Carayon avait dépassé les bornes de l’usage raisonnable du droit.

Cet abus c’est aussi son bilan, triste bilan certes, d’autant que les frais avancés par la commune au titre d’une juste instance se sont révélés injustement employés puisque que la Cour a dénoncé et condamné un abus de droit…

des sous caraAlors Monseigneur, il rembourse quand ces sous ?

Avant l’échéance des municipales ?

C’est la mode de rembourser pour être pardonné en ces temps troublés de mélange de bien des genres.

Au théâtre, jeudi 19 …

Et si le jacquemart se dispense de toute intervention, voici l’ordre du jour concocté par Messire Carayon.

L’importance des points inscrits à l’ordre du jour incite bien évidemment à assister à cette réunion, une première réunion depuis qu’est « ouverte » la campagne électorale pour les municipales et que le maire doit veiller à ne pas confondre réunion et meeting électoral !

  1. approbation du PV de la séance du 26 juin. Une certaine impatience de lire comment sera retracée l’intervention du « Jacquemart »…
  2. décisions budgétaires modificatives. Une exercice obligé en septembre,
  3. tarifs d’entrée du cinéma, une interrogation : le cinéma ouvre quand et sous quel régime ? DSP or not DSP, je suis impatient d’entendre le maire nous révéler ce qu’il nous a caché depuis plus de 9 mois !  cinema ouv
  4. subventions aux associations, nul doute que l’association « Eclats » se verra dotée, c’est une promesse du 26 juin dernier pour réparer un oubli,
  5. attribution d’une bourse d’études…,
  6. dotation à l’école « la Calendretat del Pastel »,
  7. désignation d’un représentant au CA de l’école « la Calendretat del Pastel »,
  8. cession d’un terrain à CCTA pour le centre aquatique, secteur des Mazasses, voilà de retour le centre aquatique, il est évident que « Monseigneur » va sauter sur l’occasion pour rendre compte de l’étude hydrogéologique, et ce terrain (imprévu dans le projet initial et dans l’étude fantomatique de faisabilité), c’est un marécage… ou pas ?,
  9. acquisition d’une bande de terrain et vente d’une petite partie de parcelle : route du port d’en Taix,
  10. concession relative à la fourniture, l’installation, l’entretien, la maintenance et l’exploitation commerciale de mobiliers urbains sur le domaine public… Une concession de quoi ? Quelle est la nature de cette concession ? Une DSP et si cela est quels sont les indicateurs pertinents du choix, ne nous inquiétons pas… Messire va tout nous dire,
  11. commission de délégation de service public :modification… Quel type de modification ? La composition sans doute Monseigneur, n’a pas la compétence pour en modifier les attributions,
  12. autorisation de déposer deux dossiers d’autorisation de travaux dans un établissement recevant du public, notons le caractère mystérieux de ce point. Le brave citoyen découvrira en séance quel est cet établissement,
  13. personnel communal : tableau des effectifs, incontournable pour connaître combien d’agents s’occupent de notre bien-être,
  14. admission en non-valeurs,
  15. informations !

Une occasion en OR !

Nous nous plaignons, je ne dis pas que c’est à tort, mais cela reste entre nous.

C’est tellement évident que les pistes cyclables à la Carayon sont une injure au bon sens, et cela fait si longtemps que nous subissons que c’est devenu comme normal que nos cyclistes (et notamment nos jeunes) soient en but à des dangers extraordinaires, alors que cela peut être autrement.

Une occasion en OR nous est offerte de dire ce que nous pensons, chacun peut répondre à cette enquête indépendante.

Juste quelques minutes pour établir le constat des maltraitances qui sont infligées à une partie de la population qui a pris en compte la transition écologique et énergétique.

Aussi ne boudons pas cette opportunité, cliquons sur l’image ci-dessous et répondons…

baro vil cyc

L’enquête 2017 n’a pas concerné Lavaur, nous étions trop peu à avoir répondu (-50), alors aujourd’hui ne laissons pas passer cette chance.

Oui, mais quand même…

Il est présumé innocent, mais… la mise en examen  vise la personne contre laquelle il existe des indices graves ou concordants rendant vraisemblable qu’elle ait pu participer, comme auteur ou complice, à la commission d’une infraction. Et ces indices ont été relevés par 3 juges d’instruction… alors qu’il s’agit d’une affaire simple !

Dans le monde de Macron tout s’entrechoque.

Un exécutif qui prend partie pour défendre le pouvoir législatif, car Macron ou Philippe n’ont pas à se prononcer sur la mise en examen de Ferrand. Conserver la confiance n’a pas de sens démocratique, c’est juste s’immiscer dans une affaire judiciaire.

vomiIls ont voulu balayer l’ancien monde ? Ils se vautrent dedans, c’est la République des Affaires.

Une loi de moralisation ? Mais pas pour eux qui construisent le pire quinquennat/septennat de l’histoire de la Vème république.

Semaine très significative pour l’ancien monde et le nouveau avec comme des points de similitudes pitoyables, Balkani/Ferrand même combat.

Décidément il va falloir de nouvelles prisons avec un potentiel de cellules VIP augmenté…

Que Ferrand démissionne est une évidence, que le quatrième personnage de la République siège est une injure pour la démocratie.

Tout s’explique…

Oui, la question est bien, concernant le maire de Lavaur, pourquoi faut-il autant de temps pour ne rien faire ?

Prenons l’exemple récent du PLU, après avoir traîné indéfiniment pour présenter un projet de PLU, après avoir proposé un document, une étude d’une indigence insigne, nous nous retrouvons au point de départ, c’est à dire nulle part… Juste à appliquer un Règlement National d’Urbanisme, parce que Monseigneur préfère nous faire manger des merles plutôt que de nous faire déguster des grives.

Mais est-ce de l’incompétence ? Est-ce du désintérêt de la chose publique et de l’urbanisme ? Est-ce un profond mépris pour l’urgence de gérer l’avenir de nos enfants (et des siens aussi !) ? Ou encore un peu de tout cela ?

En fait l’impulsion d’une action par Messire (comme l’appelle le jacquemart) conduit inexorablement soit à des erreurs d’appréciation – études des berges de l’Agout, centre aquatique, etc. – soit à des déficits prévisibles (patinoires, foire économique, etc.), soit à des retards extraordinaires (plan de circulation, liaisons douces, etc.).

Ces postures font tâche d’huile…

Chacun se souvient – ou pas, (la naissance a été discrète) du site

au coeur imagSeulement voilà, ce qui prend ordinairement deux petites heures pour un béotien de la construction de site, va prendre des mois et des mois, nous en sommes déjà à une demie année, alors que le webmestre est un professionnel…

Que l’association « au Cœur » veuille s’occuper « des gens », c’est sans doute une bonne idée, que d’autres ont.

Des difficultés financières ont souvent coupé les élans de ceux qui voulaient ambiancer la ville au delà de toute politique, faute d’avoir pu rassembler des financements assujettis à des subventions que Monseigneur n’a pas accordées.

Gardons en tête ces velléités d’animations qui passé le temps des élections font pschitt après avoir donné un espoir de participation. Le conseiller municipal Larue au lendemain des municipales de 2014 avait proposé des activités, c’était simplement une proposition qui n’a pas eu plus d’avenir que les promesses de son « Monseigneur ».

Ceci étant, je m’interroge sur le résultat de mes recherches, si « des gens » pouvaient m’aider je vous donne quelques mots clés…

Winaly, Fabre, « Lavaur au cœur », « Au Cœur », Enregistrement sonore et édition musicale…