Savoir qui l’on est ! (coup de gueule)

Sans étiquette ?

Vous achetez un produit sans étiquette, vous ?
Vous n’avez pas envie de savoir d’où il vient, ce qu’il contient ?

Votez plutôt pour des gens qui affichent leurs convictions, qui n’ont pas honte d’avoir une histoire, une filiation politique.
Votez pour des gens qui osent prendre parti et qui ne se réfugient pas derrière  « mon parti c’est vous, habitants de Trouffignac sur glougloute ».


Dans le flou et le brouillard vous ne trouverez aucune lumière.

Alors quand le maire reproche à la conseillère Albouy-Pomponne son activité éphémère de marcheuse avec ironie, il a tort… Avec sa déclaration, nous savons d’où elle vient, et quand elle se dit de gauche il n’y a pas incompatibilité avec « en marche », le parti des ni, ni !

Sauf qu’il y a un « ni » qui coince ! Et voilà notre brave député Terlier qui monte au créneau… Le maire de Castres lui a claqué la porte au nez, alors il tente un coup à Lavaur en envisageant de présenter une liste, épaulé en cela par le référent tarnais, le bien nommé Bernardin maire de Saint-Sulpice.

Décidément le Tarn est le pays des divorces pour LReM !
Qu’importe, le désamour partagé est consommé !

Ainsi donc, LREM, forte de ses propositions de saccager les retraites, tout en continuant son action mortifère pour la démocratie, envisage de présenter une liste.

Va y avoir du remue ménage chez « Les Vauréens » qui vont perdre les sympathisants « En Marche ».
Mais ils vont bénéficier, ipso facto, d’une éclaircie dans la définition de leurs convictions. Ils vont éviter les amalgames nocifs avec le massacre du code du travail, les errements criminels lors des votes sur les pesticides et autre glyphosate, la mise à sac de l’organisation des juridictions, le lâcher des hordes sauvages des forces de l’ordre contre toute manifestation, qui éborgnent, mutilent les citoyens dans la plus parfaite impunité.
Ils ne seront pas associés à la dévastation des services de santé, de l’éducation, au désastre d’une politique étrangère qui fait de la France la risée des autres pays.
Ils pourront se démarquer de la communication méprisante et insultante des moutons affiliés à LReM.

Bashing Macron ? Mais non, juste des constats, ceux qui sont faits par plus de 80 % de la population et qui mobilisent des centaines de milliers de manifestants chaque jour.

Blanchis de toute accointance avec le pouvoir en place,  « Les Vauréens », sont également vierges de toutes fréquentations avec le GUD, l’extrême droite, le rassemblement national ou encore Les Ripoublicains qui sauront se cacher comme à l’habitude derrière le vocable Divers droites !

laver 1Ce domaine est le pré carré de Carayon, le Monseigneur des promesses à tenir. Cela ne fait pas non plus de mystère, les chiffres sont parlants à travers les différentes élections !
Il est patent qu’il rassemble sous son nom la totalité des RN et LR, la droite ultra libérale !

Voilà ce qui est sur les étiquettes des forces en présence, et cela va mieux en l’écrivant.

Un espoir d’une élection à trois listes, voire quatre si la gauche se mobilise…

Hum !!! Carayon c’est plus du tout gagné !

Car l’électorat de Messire sera affaibli par la présence d’une liste LReM… On dit merci à qui, « Les Vauréens » ?
Faudrait juste qu’ils passent de la bouillie à la présentation d’un véritable projet et qu’ils décrivent les actions et leurs financements !

Non, tu ne votes pas !

Et il n’a pas voté !

Je vous raconte cette ahurissante histoire.

Réunion du conseil municipal du 5 décembre, une réunion riche en péripéties de toute nature.
Mais il en est une scandaleuse qui est un indicateur du niveau de démocratie au sein même du conseil. J’avais bien une petite idée sur le management très autoritaire du maire pour ses adjoints et conseillers, autorité doublée par un mépris certain, j’avais eu confirmation de cette main mise sur leurs actes et les pensées, lorsqu’une adjointe avait répondu à une question anodine : « je ne sais pas, il faut que je demande à la hiérarchie ! »

Mais en cette réunion, il a fait reculer toutes les limites de l’acceptable et cela en public.

Plantons le décor, c’est au détour du vote sur l’attribution des marchés de denrées alimentaires pour la cuisine centrale, qu’il est pris acte que la conseillère Isabelle Lespinard ne prendra pas part au vote (par procuration), ce qui est naturel puisqu’elle est partie prenante pour au moins la troisième fois d’un lot au titre de son activité de gérante de la boulangerie pâtisserie « le pain de saint Roch ».
Dans la foulée l’adjoint au sports, le conseiller Dalla Riva précise qu’il ne prendra pas part, lui aussi, au vote pour un lot où il pourrait y avoir conflit d’intérêt, mais qu’il va voter pour les autres lots.

Pour le détail, prendre part au vote ou pas ne le dispense d’un soupçon de conflit d’intérêt puisqu’il a assisté au débat, mais cette procédure est validée par la loi « Carayon » sur le fonctionnement des conseils municipaux.

jupicaraSauf que le maire impose :
« Tu ne voteras pour aucun lot ».

Dalla Riva s’insurge ‘le téméraire » :
« Si, je veux voter pour les autres lots ».

Mais il se prend pour qui ce conseiller , il ne craindrait donc pas les foudres de son Seigneur ?

Le maire conclut et assène :
« Non, tu ne voteras pas ! »

Non mais quand même, quand Monseigneur dit, les manants font !

Un exemple de démocratie et de concertation à la Carayon, succulent ?

Condoléances

C’est avec une grande tristesse que je viens d’apprendre le décès de notre concitoyen qui a été renversé avenue de Cocagne.

Victime d’un accident de la route alors qu’il se déplaçait en vélo dans la zone commerciale du Rouch, il n’a pas survécu à ses blessures.

Mes pensées vont à sa famille face à cette perte brutale et injuste.

Le temps des « si » ne viendra jamais, mais le temps de remédier toutes affaires cessantes à cette situation de risques exorbitants est venu.

Cadeau de naissance : 1 000€

Pour qu’une association ait droit à une subvention il faut qu’elle satisfasse à certaines exigences.

Des fois oui, des fois non !

Pour l’association du tour de France, c’est NON !

Pour cette association qui est née en grande pompe en présence de tout le gotha carayonnien lors d’une intronisation en la halle d’Occitanie, et qui a comme caractéristique essentielle d’être une association en soutien à une activité strictement commerciale et comme qualité évidente d’être éminemment éphémère, l’octroi d’une subvention est pour le moins surprenante.

1 000€ pour une structure dont l’objet est de récolter des fonds et mobiliser des sponsors (dixit Monseigneur)afin d’ organiser l’arrivée d’une étape du tour de France, c’est ce qu’a voté à l’unanimité le conseil municipal. Événement international qui va être bénéfique à la renommée de Lavaur qu’il dit et répète le Monseigneur. Il a raison de répéter, car cela va être compliqué de le faire croire et accepter par les gens de bon sens. Je ne suis même pas sûr que Messire le croit quand il le dit.

Que l’adjoint Lamotte le dise il y a un intérêt marital, la présidente de l’assoiation est son épouse, mais sincèrement je doute qu’il soit naïf au point de le croire.

L’intérêt général dans tout cela est bien… fantomatique.

Il est bien affirmé que cela a un retentissement important sur la ville, mais rien ne vient étayer cette affirmation.
Les commerçants froncent les sourcils, et les bénéfices le jour même ou différés ne sont pas quantifiables pour autant qu’il y en ait. C’est juste de la poudre au yeux, de la poudre de perlimpinpin pour se faire voir à quelques encablures de la consultation locale.

6 ans de mal « Je vous offre le tour de France, voter Carayon »

(cela porte malheur pour six ans ! NDLR).

Mais vous aurez le tour de France !

Vous aurez des apéros gratos !

Des jeux et des fêtes !

Pistes cyclables, le cirque !

Inévitable, les pistes cyclables au centre du débat lors de la réunion du 5 décembre à Lavaur.

Ce fut du grand cirque, une posture de Monseigneur odieuse et pitoyable, comme celle du 1er adjoint détestable dans ses déclarations, pour finalement annoncer… rien de véritablement sécurisant pour la population.

Des comparaisons stupides pour s’exonérer d’un laxisme coupable et dangereux dont les effets se lisent sur le sol.

Insulter les parentes qui ont fait un travail d’alerte courageux et déterminé est d’une rare irresponsabilité et nous avons touché le fond quand Messire (là, je le soupçonne d’être profondément vexé par la pugnacité et l’efficience des actions des mamans à juste titre inquiètes) a osé comparer l’affluence à une manifestation pour la mise en place légitime de pistes cyclables réglementaires avec une opération commerciale de promotion du tour de France qui a mobilisé tous ceux qui par convictions ou par courtisanerie sont venus adouber la femme du premier adjoint dans son rôle de présidente d’une association du tour de France.

Un seul point commun, le vélo. Seulement cela.

Parler de carnaval, de Fantomas ou de Fantomette est une façon stupide de relater un événement fort de la vie de la cité, et de ne pas comprendre le moyen utilisé avec humour mais détermination est la preuve du manque d’intelligence des réactions de nos édiles : le Messire et son acolyte l’homme qui ne sait pas pousser les murs mais qui a autorisé et autorise encore les constructions là où il veut, celui qui pour permettre une manifestation sportive qui va asphyxier la ville pendant un jour de départs en vacances, va pousser un rond point pour le remettre en place le lendemain !

fantomasFantomas n’est pas celui que l’on pense, ce sont tous les manquements à la vie d’une cité. Le fantôme dans l’affaire est bien, notamment, le plan de circulation ! Et la fantomette est bien le projet !

Il paraît que des études vont être menées pour prolonger les ridicules pistes cyclables de la route de Caraman jusqu’à l’école primaire… 60 000 € pour les études et travaux !!!

Il paraît que le centre ville va faire l’objet d’une étude de liaisons douces et pistes cyclables… cela sent la peinture à plein nez !!!

Il paraît qu’une étude de liaisons douces avec la zones des Mazasses sera lancée, cela sent l’entourloupe à n’en point douter, une entourloupe à jumeler avec la réalisation du centre aquatique intercommunal !!!

Et le marché en cours d’exécution pour la desserte des Mazasses, qui après avenant, est d’un montant de 1 200 000€ ; il dessert quoi et comment, le dessin de ces travaux comprend des liaisons douces ou pas, des pistes cyclables ou pas ?
L’organisation post-travaux de la circulation route de Castres et route de Caraman sera-t-elle impactée ?
Quid de tout cela et ce n’est pas l’opposition qui s’en inquiète, elle qui est si taiseuse sur ces sujets, plus prompte à voter les propositions du maire qu’à se questionner sur ce qui se passe en le mettant en perspective avec les promesses, la preuve : budget de 600 000€ pour cette liaison qu’elle  a voté sans sourciller mais qui semble financée tous azimuts !

En effet, outre ce marché en cours, dans le projet et le financement du centre aquatique est prévu le parking cars, voitures, vélos, et transferts doux des piétons. Donc en toute logique, une étude a été menée pour relier Le centre aquatique au collège, au primaire et le financement a été acquis. C’est d’ailleurs ce qui avait été annoncé lors de la réunion de présentation du centre à la halle d’Occitanie.

Il y a comme un parfum de double, triple financement ou de financement glissant de la CCTA à la commune !

Il n’empêche qu’aujourd’hui, les pistes cyclables de la route de Caraman c’est le carnaval, la loterie et que finalement les gesticulations des édiles n’ont rien changé et que l’opposition s’en contente.

Coup de gueule tellement légitime

Que dire de plus que ce que EElV (GAT Ouest tarn) ?

Un scandale dans le scandale !

Communiqué de presse de EElV

ZAC Portes du Tarn

M. Bernardin : pompier pyromane

La dépêche du Midi a publié ce mardi 10 décembre, un article sur l’actualité enlisée de la ZAC des Portes du Tarn
La dernière partie de cet article est consacrée aux prises de position des maires de Buzet sur Tarn et Saint Sulpice.

Les propos de M. Bernardin nous sont insupportables.

A propos de la décision du Préfet de reporter à 2020 l’autorisation environnementale, il dit : « On peut être satisfait de la compréhension des services de l’État pour laisser le temps à une bonne compensation sur les atteintes à l’environnement ». Autrement dit, pour monsieur Bernardin, les espèces protégées sciemment ignorées, c’est juste un détail de l’histoire de cette ZAC. Une bonne compensation, bien rédigée sur du papier glacé et hop !
La compréhension des services de l’État sera de nouveau saluée.
Mais le pire est à venir. « On peut espérer aussi avoir, une bonne fois pour toutes, un dossier sérieux et cohérent pour mettre les Portes du Tarn sur les bons rails ».
Monsieur Bernardin, si la ZAC déraille, c’est probablement parce que vous avez les commandes du poste d’aiguillage. Sauf erreur de notre part, ce projet TERRA 2 c’est vous qui l’avez défendu bec et ongles pour qu’il soit validé par le conseil municipal de Saint Sulpice
Ce projet incohérent au regard de la vocation affichée de cette ZAC, qui l’a installé sur un piédestal ?
Ce dossier au rabais, pied de nez magistral à la notion de transition écologique, ne l’avez vous pas jugé tout à fait acceptable ?
Et maintenant vous voudriez nous parler d’espoir ?
Sauf erreur de notre part, depuis janvier 2018, vous êtes délégué titulaire du SMIX, syndicat chargé de l’aménagement et de la gestion de la ZAC les Portes du Tarn, donc acteur et coresponsable des décisions prises et de l’orientation de développement choisie pour les Portes du Tarn.

Votre cynisme nous donne la nausée.

Lavaur, le 11 décembre 2019
GAT Tarn Ouest

Le bénévolat… ça paie !

Être bénévole… Un sacerdoce, une conviction et surtout un désintéressement infaillible.

C’est bien une évidence, personne au monde ne pourrait venir contrarier ma conviction, on fait mais gratuitement, voire, dans bien des cas, en investissant nos propres deniers !

Une pompom girl proche de Monseigneur de Lavaur, a donné lecture des « récoltes » faites par l’association « Au Cœur » lors de sa collecte de déchets.

Nous allons nous voiler la face sur l’incivisme des vauréens, car c’est cela aussi qu’il faut lire, même si aucune mesure n’est prise pour y remédier, et nous concentrer sur la conclusion…

Pour cette bonne action, la commune verse une subvention de 300 euros.

Donc tu ramasses des mégots et t’as des euros !

Voilà qui est bien pédagogique, maintenant il va falloir une association pour jeter des déchets en ville qui, en synergie, avec celle qui les ramasse, va pouvoir amasser plein de sous de subvention.

subv au coeurCar pour cette association née il y a neuf mois point besoin de bilan, (pourtant c’est obligatoire, puisque la mairie ne donne de subventions pour les autres associations que quand elles ont fourni un bilan), juste quelques ramassages et hop ! le tour est joué, et la subvention tombe.